carré # 28 Michel Bourçon

c’est la mer

28

Premières lignes :

Cela commence

avec des yeux

perdus dans le dehors

le corps

se voit dans le jour

comme un bois flotté

Michel Bourçon / carré # 28 / Novembre 2002 / 8€ port compris