carré # 100 Sylvie Fabre G.

Ce que tu nommes ta maison

DSC_1187premières lignes

Ce que tu nommes ta maison

tu l’as bordé de bleu avec les mots

mais quels mots peuvent suffire

à habiter le vide grandi en son cœur

et le tien ? Fenêtres ouvertes

le temps s’épuise dans la disparition,

en son automne l’hirondelle

est une attente qui ne finit pas.

Sylvie Fabre G. / carré # 100 / Juin 2018 / 16€ port compris

Couvertures toutes originales de Jean-Marc Paubel