Lettre à Louise Labé, par Anne Peslier

DSCN5957

Presque rien

Lettre à Louise Labé  / extraits

la langue d’une fleur je l’envie
dans l’œil d’un oiseau

il me répand au-delà de Mars
dont maint soupir étonne

un peu plus que vivante
je m’enfile entre corps d’homme

un jour je suis le jour où
rien d’amour il me reste

au moins je t’aime

et un pli et tes yeux et tes lèvres
arrangent le printemps
obstinément pour m’éconduire
en baisers je parle
aux cordes de Valles Marineris
Happy Face ta paupière

presque rien

Presque rien, par Anne Peslier

Vignette de Gabrielle Breton

12×16 / 16 pages / 8€ frais de port compris