Découvrez nos 6 livrets peints # # # # # #

Le double moment des nuages, par Philippe de Boissy et Sophie Rousseau

Le moindre geste, par Michel Bourçon et Sophie Rousseau

L’intouchable, par Sylvie Fabre G. et Muriel Carrupt

Ainsi vient la nuit, par Katherine L . Battaiellie et Colette Reydet

La robe, par Adèle Nègre et Philippe Agostini

Ce que tu nommes ta maison, par Sylvie Fabre G. et Jean-Marc Paubel.

Retrouvez les extraits de ces textes sur notre page : notre collection de livrets.

Cet ensemble de 6 livrets aux couvertures toutes originales, vous est proposé au prix de 60€, port compris. A l’unité, chacun de ces titres est proposé au prix de 16€.

Projet3

Les Continents (poésies)

Un recueil publié par les Carnets du Dessert de Lune, à Bruxelles.

Je vous propose d’acquérir sur mon site, et directement en ligne, mon nouveau livre « Les Continents. » L’ouvrage vous parviendra dédicacé, à votre demande.

L’avant-propos est de Jean-Louis Jacquier-Roux.

L’ouvrage est en vente au prix de 14€ + 3€ de frais de port.

Cover Les Continents bleu 15.01.2018

Un Extrait :

Lundi 26 août

En gare

De Charleroi-Sud

Infant difforme

Et débile

Et pétrifié

La grosse artère

D’un tube noir

Parcourt

Les anciennes

Usines

On ne saurait

Parler ici

Sans la griserie

De la Sambre

Ce jour d’août

Lundi 26

Terminal

Où est le port

Où est la mer

Où est la boue

Où est le marécage

Où sont les veines

Le minerai

Où s’épanchent

Le canal

L’espérance

Quels sont ces arbres

Comment les nommer

Vers quel pays

Le Borinage

Des mines et des morts

Aciers assiégés

Terrains de chasses

La veine affleure

À quel feu destinée

Au long de la voie

Des fleurs blanches

Mal écloses

Pour quel souvenir

Camion rouge

Sous un pont de fer

Elle m’aime bien

Je crois qu’elle m’aime bien

Bien oui

Répète une jeune fille

Ses cheveux noirs

Et qui rêve ici

D’une montagne

Autre que le défunt terril

La Louvière

Les yeux du loup

Les peaux noires

Des pavés

Station déserte

Embouchure

Des terres

Où Vincent

Vint voici

Bien longtemps

Gober

L’étincelante

Lumière

Dans ce pays rageur

De mangeurs de chardons

Et de pommes de terre

Sous la braise

Toujours rayonnante

Sous la cendre

Des rebuts

Sable

Lignite

Anthracite

Déserts

Pour toujours

Inondés

Ou bien à jamais

Calcinés.